Un Feudatario décadent à la Biennale de Venise

Publié le par Civetta

Goldoni-teatro-nuovo-copie-2.jpgLetizia Russo déclare dans le numéro 17 de la revue Veneziamusica que Goldoni n'est pas sa "cup of tea" et que le texte du Feudatario "devait être entièrement  réécrit". Euh, ben, quand on pense ça d'un auteur de théâtre, il vaut mieux semble-t-il en choisir un autre plutôt que de le poignarder1 (volontairement et sans autre issue, selon l'expression même de Letizia Russo) pour en faire un mélange pseudo-avangardiste à mi-chemin entre une mauvaise mise en scène glauque d'un Songe d'une nuit d'été de Shakespeare (où l'Arlecchino y devient une sorte de Puck androgyne, diabolique et obsédé sortant de sa boîte), avec la touche décadente d'un Carmelo Bene, le tout saupoudré d'une ambiance sado-maso (mots récurrents - totalement absents du texte original:  merda, cazzo et puttana - les italophones comprendront et les autres imagineront aisément), le tout se concluant sur un tableau musical à la Kusturica où les personnages entourent le protagoniste, enchaîné à sa chaise, habillés comme dans un Almodovar à la sauce Kustu, dans un monde où tous oeuvrent (métaphore légère s'il en est..) au bon fonctionnement d'un domaine (il feudo) où l'on fabrique de la "merda"... Bref, à part l'ambiance théâtre de plein air bien agréable sur le Campo San Trovaso dans Dorsoduro en cette nuit estivale - et non moins étoilée - du 19 juillet à Venise, et le fait que les acteurs étaient plutôt méritoires et pas si mauvais que ça, c'était un massacre. Sans parler de l'insupportable et grandiloquent Pantalone, originellement tuteur de Rosaura, mais transformé ici en souteneur de cette dernière, et avec l'allure d'un ridicule Higgins vociférant et monocorde, sorti tout droit de la série Magnum, mais affublé d'une cape d'évêque violine. Bref, Goldoni était en effet tellement poignardé, qu'au final, il ne l'était plus du tout, tellement cette adaptation de Pierpaolo Sepe était à des lieues de l'oeuvre du Vénitien national...
Delteatro.it
(1)"L'accoltellamento cui fa cenno Letizia Russo è in effetti totale" (lire la suite...)

Commenter cet article