La famiglia dell'antiquario (Venezia, Teatro Goldoni)

Publié le par Civetta

teatro-goldoni-venezia3.JPGLa biennale de théâtre à Venise était cette année consacrée aux nouvelles mises en scènes goldoniennes (Goldoni e il teatro nuovo), à l'occasion du tricentenaire de sa naissance en 1707. Bénéficiant d'invitations, notamment au Teatro Goldoni pour La famiglia dell'antiquario (toile de fond du spectacle ci-contre), j'ai pu découvrir (depuis les tous premiers rangs du parterre) la mise en scène assez dynamique de Lluis Pasqual mais avec des acteurs surjouant un peu quand même, exception faite du magistral Eros Pagni dans le rôle de Pantalone, monstre sacré du théâtre italien que nous avions déjà eu la chance d'applaudir à Toulouse. Critique dithyrambique un peu partout dans la presse italienne le lendemain, sans doute due à la présence (et au talent fabuleux) de Eros Pagni, crevant la scène, surpassant tous les autres acteurs en justesse de jeu et en naturel puissant, surtout... J'ai en effet trouvé la mise en scène pas terrible terrible, sans compter le parti pris du metteur en scène de faire avancer dans le temps jusqu'au XXIe siècle au fil des actes (avec intermèdes musicaux modernes pas très à propos), parti pris injustifié qui faisait quitter la scène à un personnage vers la fin parce que son portable sonnait. Choix un peu faciles, très style "au théâtre ce soir", soulignant peut-être il est vrai l'immobilisme des personnages dans leurs travers réciproques, comme pour dire que le temps passe mais que rien ne change. Mais bon, il y avait sans doute d'autres moyens plus légers et moins racoleurs pour le montrer. Appréciable quoi qu'il en soit: le charme de la magnifique et prestigieuse salle du Teatro Goldoni à Venise (cliquer sur la photo), à mi-chemin entre le Rialto et San Marco, et le charme du retour à pied jusqu'à Castello, le long des calli devenues silencieuses et de la Riva degli Schiavoni by night, après le spectacle...
Spectacle vu le 18 juillet 2007, 21.30, "in prima assoluta".

Commenter cet article