Volver, de Pedro Almodovar

Publié le par Civetta

Volver, de Pedro Almodovar

J’avais tellement aimé Parle avec elle, et plus encore En chair et en os ou Talons aiguilles.... Mais là, quelle déception! Je me suis ennuyée ferme (dès les premières minutes à me dire “ça finit quand?”), je n'ai absolument pas accroché, ni aux rapports de forces, ni à l’histoire qui régit les liens entre les personnages; j'ai trouvé les interprétations mauvaises, les personnages insaisissables et peu convaincants (et puis, ras-le-bol du “larmes aux yeux” de Pénélope Cruz, à la fin...), sans compter un scénario qui m’a paru indigent: Carmen Maura qui révèle le “secret” de famille à la fin, face à la caméra, sur un banc avec Pénélope Cruz, il faut avouer que l’on a déjà fait mieux comme construction scénarique... Le mélo ne prend pas, justement parce qu’il prend “trop”, un peu comme une chantilly sur un faux cappuccino. Almodovar nous avait habitués à mieux: ici son “tragi-comique” habituel ne fait absolument pas mouche, on ne sait jamais s’il faut rire ou pleurer alors que d’ordinaire, il sait provoquer chez nous les deux réactions à la fois... Comble du comble, le bref hommage à Visconti avec un extrait noir et blanc de Bellissima: Almodovar semble vouloir nous dire qu’il a voulu faire “genre style pareil” (on le suppose, pour les relations mère/fille...), mais bon, ça fait juste pâle imitation... Je signale tout de même que My et Guillaume pensent exactement le contraire; donc, pour vous faire votre propre opinion, autant aller le voir!
Vu le 9 juin 2006. Note: *

Commenter cet article