Il posto dell'anima

Publié le par Civetta

Sur fond de crise ouvrière et du travail, Il posto dell’anima (l’un des derniers films projetés dimanche dans le cadre des 2è rencontres du cinéma italien, qui furent un succès) s’interroge sur la “place de l’âme” (et donc de l’humain) qui s’amenuise à petit feu dans le monde de la société Carair dont les ouvriers meurent les uns après les autres rongés par les produits chimiques des pneus qu’ils fabriquent. Près d’un demi-siècle après, le rapprochement avec Rocco et ses frères s’impose. On appréciera dans Le siège de l'âme l’efficacité du cinéma italien, lorsqu’il parvient à mêler subtilement le tragique, la violence du contexte social et l’humour en peignant un monde ouvrier qui résonne des accents des Abruzzes, du Latium ou de Campanie, et s’achève sur le grognement attachant et authentique, de l’Ours brun des Abruzzes, au coeur d’une nature qui semble avoir conservé, quant à elle, “la place de l’âme”.
Vu le 14 mai 2006. Note: ***.
Conférence de Presse.

Il posto dell'anima

Commenter cet article