La Spectatrice

Publié le par Civetta

La spectatrice (Paolo Franchi)

Valeria est un personnage à la fois étrange et attachant, qui fait songer au mystérieux personnage qu’incarnait Marie Trintignant dans Le cri de la soie: comme inapte à la vie réelle, Valeria semble traverser la vie telle La spectatrice du titre. Fascinée par son voisin d'en face, dont elle observe tous les faits et gestes (jusqu’à partager ses émotions quasiment par procuration), elle finit par quitter Turin pour le suivre, à son insu, jusqu’à Rome, et par s’incruster, discrètement mais sûrement, dans la vie de cet homme, par l’intermédiaire de la maîtresse de celui-ci, Flavia (Brigitte Catillon). L’histoire de Valeria, c’est aussi une parabole sur le thème de l’incommunicabilité entre les êtres: certes la figure de Valeria est pétrie d’une névrose qui l’empêche de vivre pleinement sa propre réalité, mais les deux autres personnages sont tout autant qu’elle étrangers à eux-mêmes et aux autres, des “spectateurs” de leur vie ayant peine à s’ancrer dans les sentiments et dans l’existence.
La Spettatrice était projetée hier au cinéma ABC de Toulouse, en avant-première, en présence de l’actrice Barbora Bobulova dont je dirais (pour avoir eu la chance de lui parler un bon moment hier soir!!) que son talent n’a d’égal que sa gentillesse. Interrogée sur le rôle de Valeria, elle avoue n’avoir rien compris au personnage en lisant le scénario, et avoir joué de manière instinctive: c’est là, sans doute, ce qui fait la force de son jeu dans le film, achevant d’auréoler de mystère La Spectatrice.
Filmographie de Barbora Bobulova.
Barbora Bobulova à la Mostra di Venezia.
Vu le 9 septembre 2005. Note: **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article