La demoiselle d'honneur

Publié le par Civetta

La demoiselle d'honneur

Pas mal... Dans La demoiselle d'honneur, Claude Chabrol réussit à ménager un suspense tout en nous livrant quasiment la solution de l'énigme dès le début. Ce tour de force est garanti par le choix du point de vue sur ce qui se passe: c'est celui de Philippe (Benoît Magimel, excellent), perdu mais fasciné; le spectateur adopte le point de vue de Benoît Magimel, et vit alors son angoisse, ce qui maintient un suspense indéniable. Moins convaincante en revanche est Laura Smet (on a du mal à déterminer si sa froide indifférence est celle de l'actrice, peu impliquée, ou celle du personnage psychotique, ce qui gâche un peu sa prestation. Les deux soeurs de Philippe sont aussi un peu artificielles dans leur jeu, ainsi que la mère (Aurore Clément) qui incarne une classe moyenne qui joue à la bourgeoise, mais qui donne hélas l'impression d'être une actrice bourgeoise jouant assez mal la classe moyenne (en exagérant, un peu comme si Claude Chabrol avait choisi Catherine Deneuve pour le rôle). Ces nuances mises à part, l'impression générale reste positive.
Vu le 21 novembre 2004. Note: **

Commenter cet article