Agents secrets

Publié le par Civetta

Agents secrets

On sort de Agents secrets comme on sort d’un Costa-Gavras (voir les trilogies politiques du cinéaste), mais le message politique en moins: certes, c’est très bien filmé, on peut reconnaître que l’effet de suspense n’est pas vraiment raté... Mais celui-ci repose surtout sur une extrême lenteur (on a un peu l’impression parfois d’être en temps réel..). Et quelques invraisemblances gâchent un peu l’aspect dramatique: Vincent Cassel qui sort indemme de la voiture où il a tabassé ses agresseurs, assis avec lui à l’arrière, et dont il a tué le conducteur, provoquant un accident monstre sur l’autoroute qu’il quitte à pied sous les caméras des services secrets... on avale la couleuvre, mais c’est bien parce que c’est la fin du film, et qu’on s’est pris au jeu... Quant à Monica Bellucci, elle est très bien en agente secrète, stoïque mais glacée à l’intérieur, qui en a assez du jeu de pion à tout faire (y compris à tuer) qu’elle doit assumer.

Commenter cet article