Eternal sunshine of the spotless mind

Publié le par Cécile Civetta

Eternal sunshine of the spotless mind

Bien des choses positives dans Eternal sunshine of the spotless mind: scénario, montage. Certes, on y voit un peu l'échafaudage, c'est sûrement l'un des bémols (et la VF, pas terrible, à laquelle il faut s'habituer au début... J'aurais dû aller le voir en VO, comme je fais toujours). Quant au sujet, j'ai bien aimé l'idée qu'une rencontre entre deux êtres, c'est celle de deux imaginaires, qui se heurtent, s'apprécient ou se repoussent tour a tour. Aussi le titre (et le film) interrogent-ils sur une utopie: cet "éternel éclat ensoleillé de l'esprit qui n'est pas entaché de souvenirs" est-il la félicité éternelle, félicité qui serait accessible uniquement à l'esprit qui n'aurait aucun souvenir?... et le film s'attache à montrer que dans la réalité non seulement c'est impossible, mais que cela n'est peut-être meme pas souhaitable ... Une réussite.
Vu le 9 novembre 2004. Note: ***

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article