L'ultime conviction de Bohringer

Publié le par Civetta

Hier soir dans la grande salle du TNT, dans le cadre du Marathon des Mots, un homme “à tripes” est venu lire des passages de son dernier ouvrage, L’ultime conviction du désir, entrecoupant sa vivante lecture de causeries avec nous, le public, pendant plus d’une heure : il a parlé de l’Afrique surtout, du Mali en particulier, du OUI, et du NON un peu (“moi je suis un citoyen du monde”), de sa légion d’honneur refusée, de sa grande gueule... D'ailleurs, sa grande gueule ne nous laissait plus partir: Richard Bohringer faisant les cent pas sur scène, et improvisant un monologue sur tous les sujets, cela donnait l’impression à chacun d’entre nous d’être véritablement en tête à tête, ou plutôt à tu et à toi, avec cet homme dont le sens de la répartie, intelligente toujours et drôle le plus souvent, n’est plus à démontrer. Un seule regret: qu'une telle verve n'ait pas été mise au service d'un texte autre que le sien, qui a sûrement des qualités, mais que personnellement j'aurais du mal à apprécier autrement que lu par l'acteur lui-même. Richard Bohringer est aussi ce 29 mai au Havana Café de Ramonville (31) dans le cadre du festival Pas de quartier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article