Arriver "naar" Amsterdam (suite)

Publié le par Civetta


Moi qui n’avais pas pris l’avion depuis 15 ans, voilà que j’en ai pris 5 en 15 jours! Milan-Paris-Toulouse et, dernière destination (avec last.minute.com, hôtel Tulip Inn Amsterdam Art + voyage) : Amsterdam. Cinq journées bien remplies (12-16 août, avion compris) qui permettent de bien découvrir l’essentiel de la ville. Quatre préalables pour visiter Amsterdam agréablement:
*d’abord, savoir ce que signifie “naar” en néerlandais (pour trouver les directions à prendre en transports en commun à partir de l’immense
aéroport de Schiphol puis de Centraal Station) - ce mot magique qui signifie “vers”, histoire de ne pas se tromper de direction! cela facilite le déchiffrage des tableaux, pas simple avec ces noms de directions à rallonge type “naar Badhoevedorp”, sans compter que les quais de Centraal Station portent des numéros tels que “13a” ou “13b” ou “13c” suivant qu’il s’agit de telle ou telle portion du quai...(point info transport GVB devant Centraal Station).
*Ensuite, il faut mieux pouvoir se débrouiller en anglais: le comprendre - beaucoup (les Amstellodamois s’emploient à s’exprimer avec lenteur et gentillesse et, honte à nous, ils le parlent aussi bien que des Anglais de souche...), le parler -un peu, et le lire - absolument: sinon, adieu les lectures des étiquettes explicatives des tableaux dans les musées, toutes exclusivement en anglais et néerlandais).
*Être équipé pour la pluie comme l’Amstellodamois de base qui évolue à vélo par tous les temps, et pour qui tous les moyens sont bons pour affronter (c’était le cas du 12 au 16 août) un jour sur deux d’intempéries: bottes ou sandales de pluie, cape de pluie (idéale sur le vélo), serviette éponge dans un sac plastique roulée sur le porte-bagage, parapluie tenu d’une main et guidon de l’autre, pieds enveloppés dans des sacs plastique.. Rien n’arrête l’Amstellodamois à vélo.
* Et enfin, une fois déposés les bagages à l’hôtel, il faut
louer un vélo. Les points de locations sont multiples, et peut-être n’avons nous pas choisi le moins cher (Damstraat-rent-a-bike): 41€ par vélo pour 3 fois 24h, mais cela vaut vraiment la peine. À vélo, on va partout, comme on veut et quand on veut, et c’est la meilleure façon de vivre comme l’Amstellodamois. La différence entre marcher dans Amsterdam et y pédaler est flagrante: en flânant à pied, on réalise combien les touristes (italiens et français en majorité) sont légion, et l’on se sent tout de suite moins Amstelodamois! À vélo, on peut vraiment sillonner tout Amsterdam et ce, le nez en l’air, parce que la ville est vraiment aménagée pour les vélos...
(article à suivre: se déplacer à vélo à
Amsterdam...).

Commenter cet article