Crustacés et coquillages

Publié le par Civetta

Crustacés et coquillages Crustacés et coquillages est un petit film déjanté qui procède à un véritable déshabillage progressif de la vérité des personnages. Ce film de Olivier Ducastel sans prétention mais plutôt rythmé et sympathique, est en forme de crescendo comique qui atteint son point culminant dans une scène "clou" vers laquelle semble converger tout le film, avec son cortège de quiproquos: celle où Valeria Bruni-Tedeschi se retrouve face à son fils Charlie occupé à vider une bouteille de pastis, accablé qu'il est par tout ce qu'il découvre de sa famille, bâtie sur le mensonge dont peut-être personne n'est dupe bien avant les révélations finales... Une scène littéralement désopilante, irrésistible de drôlerie à laquelle est convié un spectateur, à ce moment-là du film seulement, omniscient des secrets des personnages, et par conséquent d'autant plus amusé! On rit un peu comme dans Laissons Lucie faire, entre lucidité et dérision...
Vu le 6 mai 2005. Note: **

Commenter cet article