Parlez-moi de la pluie (Jaoui, Bacri)

Publié le par Civetta

Dans Parlez-moi de la pluie, Agnès Jaoui dresse, avec la plus grande finesse (et un humour lucide) un tableau doux-amer de personnages de la France d'aujourd'hui, des personnages qui ont des comptes à régler avec leur place dans la société: les femmes s'y essaient à être fortes et à se libérer, à s'affranchir (de quoi? on se demande si la soeur d'Agnès Jaoui dans le film le sait vraiment), mais elles se libèrent de tout sauf de leur fragilité fondamentale qui leur retombe dessus un jour ou l'autre; les hommes tâtonnent eux aussi, poursuivis par la mauvaise image d'eux-mêmes que le monde et les autres autour d'eux leur renvoie (Jamel, alias Karim, Bacri...). On ne sait pas bien ce que cherche à montrer Agnès Jaoui (le sujet central semble être la place de la femme, mais ça divague aussi vers d'autres chemins peut-être plus complexes encore), mais on passe un très bon moment face à des personnages très touchants, et au fond, très crédibles, très humains et vraisemblables, et c'est là la force de ce film à la délicatesse teintée d'un peu de tristesse. Comme un jour de pluie.
Une interview d'Agnès Jaoui : la victimisation comme sujet du film. Éclairant...
Comme d'habitude, un Bacri désopilant et attachant. La critique d'Aurélien Ferenczi, Télérama.
Bandes-annonces
Vu le: 25 sept.2008. Note: ***
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article