Tryptique au Fil à plomb

Publié le par Civetta

Tryptique au Fil à plomb Singulière soirée que celle offerte par le spectacle Tryptique au théâtre du Fil à Plomb à Toulouse... Trois volets : La Passante; Carmelle; Christa. Moins convaincant et plus “facile”, Christa... drôle, mais aux ficelles (le blasphème autour de la Passion du Christ) de toute façon efficaces. Nettement plus original et intéressant (parfois même dérangeant), le volet intitulé Carmelle où l’actrice, dans un jeu puissant à la Romane Bohringer se livre à un délirant (et cruel) duo de dédoublement avec sa conscience, incarnée par un ange-gardien marionnette désopilant et cynique qu’elle finit par trucider dans la douche, en une parodie de Psychose déjantée et scandée par Cindy Lauper (Girls just wanna have fun)... Quant à la Passante, il s’agit en fait pour chaque spectateur de se retrouver (comme en un isoloir) en tête à tête avec une actrice, mi-voyante, mi-pythie, dissimulée sous une ombrelle bordée d’un long drap noir. Elle vous chantonne vos quatre poétiques vérités en improvisant pendant cinq bonnes minutes, droit dans les yeux, tel le miroir de ce que vous lui inspirez dans la pénombre, tout personnellement: “la courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur”... “quand tu n’es pas là, l’envie de dormir me vient”...

Commenter cet article