Wallace et Gromit: le mystère du lapin-garou

Publié le par Civetta

le mystère du lapin-garou

Le mystère du lapin-garou ou le retour de Wallace et Gromit, c’est le retour de la pâte à modeler absurde et logique à la fois: tout est extrêmement logique chez Nick Park, tout se tient aussi efficacement que l’implacable “aspi-garenne 6000” (l'aspirateur à lapins), et c’est bien pour cela qu’il crée un "monde", avec sa pâte à modeler.... à voir en V.O pour l’humour british plus savoureux encore dans la langue de Shakespeare. On adorera la course poursuite finale en avion de manège qui cesse lorsque, dans le cokpit, piloté par Gromit clignote un impératif voyant rouge: “insert coins”, en plein ciel, tandis que le pitbull lancé à ses trousses prend soudain des airs de dog-queen en sortant son porte-monnaie de fête foraine brodé de perles... Les allusions paillardes ne manquent d’ailleurs pas dans Le mystère du lapin-garou, qui sème ironiquement le doute sur les préférences sexuelles de Wallace, dans ce monde peuplé de carottes “éveillant le désir”! Seul bémol à ce délire désopilant: le lapin géant, dont la peluche un peu trop king-konguesque m’a quelque peu gâché le plaisir visuel... Mais bon! les hordes de lapins sont absolument extras, ça compense largement...
Vu le: 23 octobre 2005. Note: **

Commenter cet article